Annonces gratuites : les arnaques les plus courantes

Etant un lieu d’échanges très fréquenté actuellement, internet est aussi devenu un champ favori des arnaqueurs. Acheteur, vendeur, locataire, propriétaire, employeur ou personnes en quête d’emploi, tous ceux qui effectuent des échanges sur le net peuvent être les victimes des arnaques de tout genre. Ces supercheries prennent plusieurs formes. On en trouve sur les boutiques de vente en ligne, les plateformes dédiées aux petites annonces gratuites et même sur les sites dédiés pour les annonces payantes.

Les arnaques à la vente

Les faux virements bancaires : c’est l’une des tromperies les plus courantes. L’arnaqueur se sert d’un chèque volé pour faire la transaction bancaire. Celui-ci sera encaissé sur le compte de la victime le temps que l’établissement bancaire se rende compte que le chèque n’est pas recevable. Toutefois, la somme versée sera débitée du compte de la victime.

La vente en urgence : il s’agit d’un moyen de pression qui permet aux arnaqueurs de profiter de l’empressement des acheteurs pour leur soutirer des sommes lors d’une transaction. A la fin, les victimes ne reçoivent jamais la marchandise due.

Les versements de trop : sous prétexte d’avoir versé par erreur une somme de trop vers le compte de la victime, l’arnaqueur demande un remboursement du trop perçu.

Les règlements via Western Union : les payements via WesternUnion et autres moyens de payement du même type à savoir BillPay.ie, AuctionChex.com, AlertPay.com, Anypay.com etc sont normalement des moyens de payement pour effectuer des transactions financières entre proches ou connaissances. Ne demandant que très peu de justification, ils ne doivent pas inspirer confiance.

Les arnaques Paypal : faisant partie des arnaques les plus fourbes, ce type de versement peut tromper tout le monde. Les arnaqueurs utilisent des faux mails pour avertir les victimes qu’elles ont eu des versements.

Les arnaques à l’achat :

Les échanges venant d’un pays étranger : les arnaques lors d’un achat peuvent avoir les mêmes apparences que lors d’une vente. L’arnaqueur demande d’abord une somme d’argent à payer d’avance pour « réserver » le bien, puis éventuellement des frais pour le transport ou pour régler les douanes etc. Pourtant, on ne reçoit jamais le bien ou on en reçoit un qui ne correspond pas aux attentes.

Les sociétés fantômes : les arnaqueurs peuvent utiliser des noms de sociétés fictives ou « fantômes » pour rassurer leurs victimes.

Dans tous les cas (vente ou achat), il faut toujours faire attention lorsqu’on utilise les différentes annonces gratuites ou payantes sur internet. L’idéal est de voir le site de vendre.be par exemple pour mieux comprendre les annonces gratuites qui ne sont pas des arnaques.