Un bon moment pour investir et pourtant peu de Français sont prêts à passer à l’acte.

Un bon moment pour investir et pourtant peu de Français sont prêts à passer à l’acte. 

Bien qu’ils soient persuadés que c’est plus que jamais le bon moment pour acheter, peu de Français osent encore s’aventurer réellement dans un investissement immobilier.

Vers la fin du pessimisme

La majorité des Français en est convaincue, c’est le bon moment pour acheter. Ainsi, plus d’un Français sur deux (56 %) estime que 2015 est « une bonne période pour investir », alors qu’ils n’étaient que 45 % en 2014. La chute des taux apparait en haut du classement pour 76 % des ménages interrogés par BVA dans le cadre du dernier sondage Fonciascope. 70 % d’entre eux considèrent que le nombre de biens en vente sur le marché joue également en leur faveur, plaçant ainsi plus justement le prix des appartements et maisons pour 60 % des Français.

Les politiques fiscales regagnent elles aussi le cœur des Français, 42 % des sondés les voyant d’un bon œil, contre 31 % en décembre 2014. Ils sont par ailleurs 46 % à considérer qu’il est plus facile d’obtenir un prêt aujourd’hui quand seulement 38 % d’entre eux étaient de cet avis quatre mois auparavant. En effet, les taux continuent de descendre et l’apport personnel demandé par les banques diminue lui aussi de mois en mois. Un regain d’optimisme confirmé par la hausse de 22,5 % des prêts accordés entre décembre et avril.

 

Le paradoxe français

Et alors que la majorité des Français considère que c’est le bon moment pour investir dans l’immobilier, entrevoyant une amélioration de leur situation financière pour nombre d’entre eux, ils restent pourtant peu à envisager un acte d’achat. Un paradoxe puisqu’ils sont seulement 14 % à envisager d’acheter un logement, contre 16 % en décembre dernier. Les projets d’investissement locatifs sont quant à eux envisagés par seulement 7 % des sondés malgré les bonnes conditions perçues.

Seule la proportion de locataires envisageant de changer d’appartement a augmenté, passant de 11 % à 14 % en quelques mois. La situation financière reste un élément préoccupant bien que 18 % des sondés envisagent aujourd’hui une amélioration de leurs finances. Un chiffre en légère hausse puisqu’ils étaient 16 % en décembre dernier. La part de pessimistes chute quant à elle de 49 %, en automne 2014, à 33 % mais les Français pensant que leur situation ne va ni s’empirer ni aller vers le mieux restent quand même majoritaires (48 %).

 

Une conclusion nuancée face à une reprise progressive de la confiance, constatée par les professionnels du secteur avec un retour des primo-accédants au premier trimestre 2015, aussi bien dans l’ancien que dans le neuf, mais sans grande conviction des Français pour le moment.

Posté le 21/07/2015 par L’équipe Logic-Immo.com

Opublikowano przez

Blaise Pascal

Account Manager

http://next-immo.com

http://fr.next-immo.com