22 % des Canadiens utilisent l’endettement pour accumuler du patrimoine

Les familles canadiennes ont en moyenne 1,63 $ de dettes pour chaque dollar de revenu après impôt, selon Statistique Canada. Selon le rapport de l’Institut Info-Patrimoine BMO offert au journal Saint-Jean-sur-Richelieu, l’important tient dans la bonne gestion des dettes, moyennant une classification en trois catégories : les bonnes, les mauvaises et les menaçantes.

Second projet d’agrandissement pour Équiparc

Selon BMO, les bonnes dettes sont « celles qui permettent à un particulier d’améliorer ses capacités à faire l’achat d’actifs ou à augmenter son revenu ». Les mauvaises dettes et les dettes menaçantes sont, quant à elles, celles qui permettent à un particulier « de profiter d’un train de vie que son revenu ne peut lui offrir ».

Par rapport à l’endettement, les sondés se situeraient ainsi :
– l’endettement les rend nerveux et inquiets (36 %);
– ils se servent de l’endettement pour accumuler du patrimoine (22 %);
– ils n’ont pas besoin de dettes, et ne s’en serviront pas (20 %);
– l’endettement est nécessaire pour aider la famille ou les amis (16 %);
– ils s’endettent de façon excessive à des fins de consommation (7 %).

Dette et immobilier

Selon le rapport, 47 %sont d’avis que le taux élevé d’endettement a été influencé par la hausse des prix recensée dans le marché immobilier.

En vertu des taux historiquement bas, les participants au sondage ont posé les actions suivantes :
– diminuer leur hypothèque (35 %);
– vivre selon le mode de vie désiré (26 %);
– acheter des produits de placement ou de l’immobilier (26 %);
– acheter une maison plus rapidement qu’anticipé (23 %);
– consolider leurs dettes (21 %);
– acheter une plus grande maison (18 %).