Halloween : une fête monstre!

C’est Halloween! Soirée au cours de laquelle de jeunes vampires, zombies et fantômes viennent terrifier les pauvres adultes obligés de leur offrir des friandises pour être épargnés. Et, qu’on se le dise, les policiers des services locaux et de la Sûreté du Saint-Jean-sur-Richelieu auront à l’œil les trouble-fête et les individus louches en cette soirée, question d’assurer le bon déroulement de la cueillette et des activités afférentes.

En cette soirée d’affluence routière accrue, les automobilistes sont invités à redoubler de prudence et respecter les règles de sécurité, dont le respect de la limite de vitesse et des traverses de piétons.En ce qui a trait aux jeunes démons et vampires qui arpenteront les rues à la recherche de friandises, plusieurs conseils de sécurité leur sont adressés : porter des vêtements aux couleurs claires avec des bandes réfléchissantes, éviter les masques et utiliser un maquillage pour bien voir et bien entendre, se munir d’une lampe de poche pour mieux voir et être plus visible, de traverser aux endroits indiqués, et de toujours sonner aux portes en groupe ou avec un adulte et d’attendre à l’extérieur de la maison.

Dans le même ordre d’idée, si les parents ne sont pas de l’aventure, il importe de bien les informer du trajet prévu et de l’heure de retour.

Autres temps, autres mœurs. Les jeunes effectuant la cueillette sans escorte adulte prendront soin de se munir d’un téléphone cellulaire et de d’indiquer fréquemment par appel ou message texte l’endroit où ils se trouvent.

Rappel important : une fois la cueillette terminée, les friandises doivent être inspectées avant consommation.

À plusieurs endroits, les policiers affectés à la surveillance et des équipes de bénévoles identifiées porteront une attention spéciale aux règles de sécurité pour les enfants et distribueront des friandises et des bandes réfléchissantes aux jeunes qui en auront besoin. Chaque municipalité mettra des mesures de sécurité en place et tiendront des activités pour accueillir les jeunes. Il suffit de s’informer auprès des autorités municipales.