Justice par le crowdfunding

Financement participatif ou crowdfunding, au secours de la justice.

Combien sont ceux qui, victimes d’une injustice ou d’un préjudice, n’osent porter plainte et se défendre contre un tiers ou contre une grande société, faute de moyens financiers.

A ce jour, l’accès à la justice demeure un pilier essentiel pour une société démocratique. Les enjeux économiques ont été l’une des causes majeures d’atteinte à ce droit propre à tout justiciable.

Notre système judiciaire, comme dans la plus grande partie du monde, veut qu’un justiciable puisse être représenté par un avocat pour se défendre et réclamer ses droits.

Mais encore faudrait-il, qu’il puisse avancer tous les frais de justice, qui représente le plus gros obstacle, avant d’obtenir le bénéfice de sa cause ou l’indemnisation du dommage.

Il a été constaté que plus de 42% des personnes renonçaient à agir en justice, quand elles étaient confrontées à un litige contre un tiers, pour des raisons financières. Le coût d’un procès s’avère, aujourd’hui, la cause principale de l’inaction et de l’abandon de la procédure par la victime.

Une plateforme tripartie, justiciable, avocat, investisseur.

Avec ce système de solidarité et d’entraide, le plaignant pourrait donc avoir accès au monde de la justice sans le souci du financement de la procédure, grâce à une levée de fonds par crowdfunding qui garantirait un rendement équitable aux investisseurs qui s’occuperait de régler les honoraires de l’avocat. Donc, chacun y trouvera son compte et justice sera faite.

Plusieurs modèles de plateformes existent déjà sur la toile mais avec deux parties seulement (avocats/plaignants ou plaignants/investisseurs) mais aucune d’elles n’offre la solution complète.

Rendez-vous prochainement sur http://pytum.com