De condos au bord d’un immense réservoir d’eau dans Lanaudière

L’Auberge du lac Taureau, c’était déjà depuis 10 ans un hôtel quatre étoiles planté en pleine forêt de Saint-Michel-des-Saints, dans la région de Lanaudière. Depuis peu, le site abrite également une trentaine de condos adoptant la formule de plus en plus prisée qui permet aux proprios d’occuper les lieux quelques semaines par année puis de les offrir en location le reste du temps. Ce sont là des résidences de bois au style à la fois épuré et vieillot, dont certaines avec mezzanine, dans un décor arrosé par le lac Taureau.

Le lac Taureau

Par les fenêtres de derrière qui prêtent vue sur le Taureau s’impose cette immense étendue d’eau qui offre de nombreux attraits, des activités nautiques à l’observation de la faune aquatique, des charmes du paysage aux largesses de la plage.
Ce réservoir, qu’on appelle communément un lac, avait été créé dans les années 30 pour faciliter le transport du bois. En hiver, la nature prend le Taureau par les cornes et en fait passer la superficie de 95 kilomètres carrés à… huit. C’est dire à quel point les tableaux qui s’offrent à l’oeil peuvent être changeants.

Et ce n’est pas un hasard si l’auberge et ses condos se trouvent au centre de la création récente d’un parc régional qui garantit une certaine mesure dans le développement touristique environnant. Nous récoltons aujourd’hui les fruits de cette planification.»

Sur le plan touristique, il faut dire aussi que la donne a complètement changé depuis Septembre-2001. «Si les étrangers nous visitent un peu moins, les Québécois eux-mêmes découvrent davantage leur propre territoire.»

Ce que vend l’Auberge du lac Taureau? Les grands espaces, bien sûr — et là, c’est vrai! —, mais aussi l’accueil chaleureux du personnel, la qualité des installations et la variété des activités.

Bien sûr, ce genre d’établissement éloigné des grands centres devient vite une destination en soi. Assurant une sorte d’autarcie, il permet de s’autosuffire en services et en activités sans avoir à se déplacer. Ainsi, l’auberge se veut «la première destination d’aventure douce haut de gamme au Québec».

Dépendant du niveau du lac, l’auberge est entourée de kilomètres de plages au sable fin. Quand ce n’est pas la baighade, c’est le canot, le pédalo ou le kayak qu’on pourra pratiquer, ou encore le rabaska, la planche à voile, la pêche en étang, le tennis, le tir à l’arc, le vélo de montagne, la randonnée en ponton… Et lorsque la météo fait des siennes — ça arrive, n’est-ce pas? —, on se rabattra sur la piscine intérieure.

L’hiver, le tout est à l’avenant: excursions en traîneaux à chiens, patinage, pêche sur glace, raquette, ski de fond, animation au site amérindien… Un paradis pour les marcheurs, le site offre une dizaine de sentiers balisés de différents niveaux qui tiennent lieu aussi de pistes cyclables, skiables ou motoneigeables.

À cela s’ajoute le Spa Relais Santé qui propose la gamme des soins habituels mais, en plus, des massages sous le tipi. Bon, admettons que je ne voyais pas très bien en quoi un tel massage pouvait tant différer d’un autre en cabine. Erreur.